Les 1000 premiers jours

Les 1000 premiers jours désignent la période s’étalant du 4ème mois de grossesse aux deux ans de l’enfant. L’organisation mondiale de la santé (OMS) a développé ce concept il y a une dizaine d’années dans un objectif de prévention.

Une période cruciale pour l’enfant

En effet, c’est une période cruciale au cours de laquelle le développement du fœtus puis du nourrisson est exceptionnel. C’est aussi une période de grande vulnérabilité, où l’environnement de l’enfant, son mode de vie, son alimentation vont impacter sa santé future.

Les facteurs clés : alimentation et environnement

Pour prévenir les risques, il est préconisé de prendre soin de la femme enceinte et du nourrisson. Il faut travailler sur deux facteurs qui influencent particulièrement le développement de l’enfant à moyen et long terme :

  • L’alimentation : la manière dont la femme enceinte puis le nourrisson s’alimentent va influencer le capital santé de ce dernier. Pour cette raison, différents critères sont à prendre en compte comme :
    • privilégier des produits frais, sans pesticides
    • l’alimentation exclusive au lait maternel ou lait infantile jusqu’à 4 mois
    • le début de la diversification alimentaire entre 4 et 6 mois
    • les quantités d’apport évolutives en fonction de l’âge.
  • L’environnement affectif dans lequel la femme enceinte et le nourrisson évoluent. La pédiatre Catherine Gueguen a mis en lumière les neurosciences affectives et sociales en France. Grâce à elles, nous savons désormais qu’un enfant élevé dans un environnement empathique, soutenant et aimant, avec un cadre sécurisant, bénéficiera d’un développement cérébral optimal.

En somme, les études montrent qu’une alimentation variée et équilibrée, dans un milieu affectif serein, encourageant et empathique, favorise la santé et le développement affectif, social et cognitif de l’enfant et de l’adulte qu’il deviendra.

C’est pourquoi les réflexions autour des 1000 premiers jours intègrent de nombreuses questions de santé publique comme la prévention des violences faites aux femmes et aux enfants, la levée du tabou autour de la dépression du post-partum, l’accompagnement de l’allaitement maternel…

Transmettre ces connaissances

Ces nouvelles données sont fondamentales pour le bien-être et la santé de tous. Reste à développer une approche informative et préventive auprès des familles, afin que notre société s’en saisisse et évolue vers un accompagnement de la période des 1000 jours pour tous.

Ma démarche professionnelle s’inscrit dans ce chemin, pour lutter contre la solitude parentale, favoriser le suivi des jeunes enfants, et informer les parents.

La commission des 1000 premiers jours

Une commission des 1000 premiers jours, composée d’experts et présidée par le neuropsychiatre Boris Cyrulnik, s’est réunie plusieurs fois depuis septembre 2019. Son rapport vient d’être rendu.  Le gouvernement doit à présent étudier ses propositions. Ces dernières portent notamment sur la création d’un parcours des 1000 jours, la généralisation de l’entretien prénatal, l’allongement du congé paternité (proposition validée cette semaine par le gouvernement) ou une réflexion sur l’accueil des enfants de moins de 3 ans.

Pour en savoir plus sur cette commission :

https://lesprosdelapetiteenfance.fr/vie-professionnelle/soutien-la-parentalite/commission-des-1000-premiers-jours-son-role-et-sa-feuille-de-route

Pour en savoir plus sur ce nouveau concept :

https://solidarites-sante.gouv.fr/affaires-sociales/familles-enfance/pacte-pour-l-enfance/1000jours/article/les-1000-premiers-jours-qu-est-ce-que-c-est

Pour lire le rapport :

https://solidarites-sante.gouv.fr/IMG/pdf/rapport-1000-premiers-jours.pdf

Laisser un commentaire